No 6 - Septembre - Octobre 2010
Didascalie : Indication relative à la mise en scène que l'auteur intercale dans le dialogue écrit d'une pièce de théâtre ou d'un scénario de film, mais qui ne fait pas partie de ce dialogue.

Le mot du président

La rentrée de l’APASQ à Québec

Vie associative

En route vers Prague 2011

Une entente avec Canadian Actors’ Equity Association sur le droit des concepteurs de prendre des photographies de production pour la promotion de leur travail

Projet de C-32 sur la modernisation de la Loi sur le droit d’auteur du Canada
Le gouvernement Harper s’attaque aux artistes et aux créateurs

Du côté de la renégociation des ententes collectives

De nouveaux instruments de gestion de l’entente collective PACT-APASQ

Pièges à éviter lors de la négociation de vos contrats de conception

Le programme de formation continue 2010-2011

Le répertoire électronique des membres de l’APASQ :
Avez-vous mis vos données à jour ?

Parutions

Sites intéressants

NUMÉROS PRÉCÉDENTS

  Vol. 18, No 1 - Octobre 2009
  Vol. 18, No 2 - Décembre 2009
  Vol. 18, No.3 - Avril 2010
  Vol. 18, No.4 - Mai 2010
 Vol. 18, No.5 - Juillet 2010

Association des professionnels des arts de la scène du Québec (APASQ)
2310, rue Sainte-Catherine Est,
bureau 201
Montréal (Québec) H2K 2J4

Tél. : (514) 523-4221
Téléc. : (514) 523-4418
Courriel général : info@apasq.org

 Conseil d’administration de l’APASQ :

  • Raymond Marius Boucher, président
  • Alain Jenkins, vice-président
  • David Gaucher, trésorier
  • Claude Goyette, secrétaire
  • Claudia Gendreau, représentante de la région de Québec
  • Claude Accolas, administrateur
  • Élise Dubé, administratrice
  • James Lavoie, administrateur
  • Anouk Looten, administratrice

 Équipe permanente

  • Michel Beauchemin, directeur général
  • Viviane Morin, coordonnatrice des services aux membres et gestion des contrats
  • Katia Chénier, comptable
  • Line Nadeau, coordonnatrice au développement professionnel
  • John Bradley, conseiller en informatique

 Équipe de production de Didascalie en ligne

  • Claude Accolas
  • Michel Beauchemin
  • Raymond Marius Boucher
  • Élise Dubé
  • Claudia Gendreau
  • Claude Goyette
  • Alain Jenkins

L’APASQ bénéficie de l’aide financière du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ),
d’Emploi-Québec et du Conseil québécois des ressources humaines en culture (CQRHC)








Le mot du président

Sujet inquiétant et orange extravagant!

Nous ne sommes pas sans savoir que la saison estivale a été l’occasion de démontrer encore une fois le savoir-faire de dizaines de conceptrices et concepteurs, de leurs armées d’assistantes, d’assistants et de techniciens aux dons artistiques évidents. Nous savons aussi que la pratique de notre art est en constante évolution et que la saison 2010-2011 sera encore marquée de moments éblouissants, vivants et audacieux qui nous caractérisent. Je vous félicite tous de votre talent et de votre dévouement!

En ce début de saison, je voudrais aussi saluer l’ensemble de producteurs qui travaillent d’arrache-pied pour la réussite de leurs spectacles. Cet effort est indéniable et d’une valeur inestimable pour notre culture et son rayonnement. C’est admirable ! Bravo !

La grande majorité des producteurs travaillent selon les règles de l’art, dans le respect du travail de ceux qui ont été engagés pour effectuer un mandat qui demande expertise et méthode. Cependant qu’un producteur, et non des moindres, laisse à un chauffeur de bonne volonté le soin des costumes après la dernière représentation de la semaine, le samedi, me semble déjà discutable. Mais que ce dernier, comme cela est arrivé cet été, laisse ces mêmes costumes dans la valise de sa voiture jusqu'au lundi en fin de journée dans une poche de linges sales, et de surcroît se les fasse voler, voilà qui est très inquiétant. Et des plus stressants pour le concepteur qui doit recommencer son travail sur les chapeaux de roue.

Cet exemple me porte à croire, qu’à l’occasion, il est légitime d’avoir l’impression que l’on nous manque de respect. C’est gros, je sais, mais bon ! La valeur des efforts déployés pour la création scénographique doit être renforcée et davantage mise à l’avant-plan. Le fait que notre nom n’apparaisse que rarement sur les affiches, dans les annonces publicitaires et dans les programmes en est un autre exemple. À combien d’entre nous cela est-il déjà arrivé ? Je lève ma main !

La valeur de vos recherches scénographiques prouve que vous êtes des professionnelles et des professionnels. Et c’est pour cela que l’association a été créée. Les règles de l’art en scénographie sont enseignées largement dans nos diverses institutions et font partie des nombreuses ententes collectives signées. Je crois qu’il est important de nous faire valoir davantage, et ce, quelle que soit la génération. N’oubliez pas que notre valeur à tous est reliée aussi aux conditions de travail que nous acceptons. Alors, attention !

Je crois que le beau milieu est de plus en plus riche de la qualité de ses intervenants, mais qu’il est aussi d’une grande fragilité. Prenons conscience de notre valeur.  Faites appel à notre aide, si vous croyez ne pas avoir assez de repères lors de la négociation de vos contrats. Nous sommes là vous aider ! Utilisez les nouveaux outils que nous avons développés récemment : contrats électroniques, feuilles de calcul des cachets que doivent vous versez les producteurs, documents en langue anglaise pour nos membres anglophones...

Je profite de cette occasion pour saluer le travail exceptionnel réalisé par notre directeur général, Michel Beauchemin. Il a débuté une deuxième année avec nous et je vous assure que le conseil d’administration n’avait que remerciements et éloges à son égard lors de son évaluation effectuée en août dernier.
Alors Michel, grand merci!

J’espère que vous apprécierez ce nouveau numéro de Didascalie en ligne ! N’hésitez pas à y ajouter votre grain de sel si vous en avez envie. L’ajout d’autres ingrédients de qualité ne peut que l’enrichir !

Alors, bon début de saison 2010-2011, illuminé des couleurs automnales. L’orange extravagant est ma couleur préférée ! Quelle est la vôtre ?

Bonne lecture !

Raymond Marius Boucher

La rentrée de l’APASQ à Québec

Chers membres de Québec,

Venez nous rencontrer à "La Cuisine", 205, rue Saint-Vallier Est, le jeudi 21 octobre pour un 5 à 7 automnal, une occasion de se voir et d’échanger !

Merci à ceux et celles qui ont participé aux travaux des comités des relations de travail. Il est important de faire valoir nos points de vue et expériences à Québec.

N'hésitez pas à utiliser la page "les scénographes de Québec" sur Facebook pour vos recherches de matériaux, des conseils ou promouvoir vos spectacles. Exprimez-vous !

Élise Dubé et Claudia Gendreau,
Vos représentantes au conseil d’administration de l’APASQ



Vie associative

Photos prises lors du 5 à 7 du 2 septembre 2010. Une gracieuseté de Claude Accolas

 

En route vers Prague 2011

Vous êtes nombreux à vous interroger sur la forme que prendra la participation de l’APASQ à la Quadriennale du design et de l’espace vivant de Prague en juin 2011. Vous trouverez ci-après le projet conjoint soumis par l’APASQ et l’ADC au comité d’organisation de PQ 2011. Vous avez des commentaires ? Vous souhaitez vous impliquer dans la préparation de notre participation à PQ 2011 ? Contactez-nous !

P Q 011

QUADRIENNALE DU DESIGN ET DE L’ESPACE DES ARTS VIVANTS
PRAGUE QUADRENNIAL OF PERFORMANCE DESIGN AND SPACE

CANADA
Index

  • Le pôle des pays et des régions
  • Nouvelles technologies
  • Conférences
  • Pôle architecture
  • Pôle étudiant
  • Espace et crédits photographiques
  • Annexe 1 + 2
  • Le pôle des pays et des régions

    L’exposition présentera, sous l’angle de l’innovation et de la recherche et de la transmission des savoirs, le travail de deux concepteurs d’expérience, François Barbeau et Cameron Porteous.

    • Donner vie à la matière : 50 ans de recherche du concepteur de costumes, François Barbeau [titre de travail]
    • Un hommage au scénographe et concepteur de costumes canadien John Cameron Porteous (titre à préciser).

    FRANÇOIS BARBEAU, CONCEPTEUR DE COSTUMES

    Donner vie à la matière : 50 ans de recherche du concepteur de costumes, François Barbeau (titre de travail)

    L’APASQ souhaite rendre hommage à François Barbeau, grand concepteur de costumes québécois, qui signe des costumes au cinéma, à l’opéra, au cirque et surtout au théâtre sur la scène canadienne depuis plus de cinquante ans. Il est le grand précurseur de ce métier de concepteur au Québec et au Canada. Il est une icône pour les générations successives qui ont suivi son enseignement dans les écoles de théâtre.

    Tel un alchimiste, Barbeau tente de découvrir le moyen de faire d’une étoffe moderne un vêtement présentant un aspect vieilli et usé, tout en gardant sa force et sa solidité afin de résister aux nombreuses représentations. C’est aussi un artiste qui n’hésite pas à utiliser des matières et des techniques non conventionnelles, tels que le macramé, la moustiquaire et les matières recyclées, démontrant ainsi l’avant-gardisme de ses recherches. Depuis longtemps, il crée des costumes que l’on peut qualifier « d’extrêmes ».

    Depuis plusieurs années, il expérimente l’usure des étoffes pour leur donner l’illusion de l’âge. Il décrit son travail ainsi : « Explorer au niveau des couleurs et des teintures; au niveau de l’impression en rayures, de l’impression en damassés, etc. Vérifier la solidité du tissu et comment ses qualités réagissent aux divers traitements. Rechercher un vieillissement théâtral, mais avant tout subtil. Et surtout, prendre le temps de faire, défaire, refaire, explorer, recommencer, inventer différentes techniques, essayer des produits de toutes sortes. »

    La photographe Suzanne O’Neill a documenté le travail du vieillissement et de la patine des tissus qui crée l’illusion du vêtement porté, usé. Ses photographies rendent compte de ce gigantesque et exemplaire travail de recherche sur la transformation des textiles. Les photographies de madame O’Neill traquent les détails et montrent l’artiste en plein travail de réflexion. Elles illustrent toutes les étapes du processus créatif, de l’esquisse au costume porté par le comédien. La photographe fera un montage de ses photographies qui seront présentées sur un support grand format de 4 x 8 pieds. Il y aura probablement une douzaine de bannières de toile ou de plastique).

    L’APASQ souhaite pérenniser l’hommage à François Barbeau par une publication virtuelle qui offrira une rétrospective de son œuvre. Ce portait sera complété par des témoignages d’artistes, sur support vidéo, pour lesquels l’influence de Barbeau a été importante. Il sera possible d’en imprimer des sections pour distribution aux visiteurs lors de la Quadriennale.

    CAMERON PORTEOUS, SCÉNOGRAPHE ET CONCEPTEUR DE COSTUMES

    « Risking the Void : Revisited. Cameron Porteous and the Canadian Theatre »

    Une exposition sur le travail du  scénographe canadien anglais Cameron Porteous sera organisée par l’Associated Designers of Canada (ADC). Depuis 1979, le travail de celui-ci fait l’objet de présentation à la Quadriennale. La conception de cette partie de l’exposition sera prise en charge par une équipe ontarienne qui  sélectionnera les documents iconographiques (maquettes, dessins de costumes, etc.). Comme dans l’exposition Barbeau, l’accent sera mis sur la recherche que mène cet éminent concepteur. S’y ajouteront des références à la conception scénographie qu’il pratique parallèlement à la conception de costumes.

    « Throughout his career, Porteous has championed the notion of "total design", a concept that attempts to ensure the unity of the visual presentation by assigning both set and costumes to the same artist. His work combines an international perspective with a distinctly personal style of theatrical design.  He led the way in expanding our view of design beyond traditional models, embracing perspectives from beyond our borders and anticipating a modern multi-cultural and multi-media theatre. A master of design technology, he frequently employs projections to illuminate, both literally and metaphorically, bold yet elegantly simple architectural structures. »
    http://www.stagedesignporteous.ca/

    Les lieux de l’exposition

    Ces deux sections se partageront un espace de 80 mètres carrés. La scénographie devra tenir compte de la dualité des contenus, tout en s’assurant que l’ensemble des constituantes sera unifié sur le plan visuel.

    Nouvelles technologies
    Cette section fera partie de la présentation à la Galerie nationale. Elle devra occuper 20 mètres carrés. Les contenus seront présentés par le biais d’ordinateurs.

    Laboratoire de costumes du Cirque du Soleil: recherche et développement textile
    Le laboratoire consiste à présenter dans l’espace du kiosque des études textiles faites par François Barbeau au Laboratoire de recherche du Cirque du Soleil. Cette partie de l’exposition permettra d’arrimer savoir et technologie dans la recherche de nouvelles matières textiles. (Projet en développement / Responsable : Anne-Séguin Poirier, APASQ)

    Le Castelet électronique de Robert Faguy de l’Université Laval
    Cet outil hautement technologique a été développé par le professeur Robert Faguy en collaboration avec le Laboratoire des Nouvelles Technologies de l’Image et du Son (LANTISS) de l’Université Laval de Québec. Permettant le télétravail, cet outil se veut une maquette à échelle réduite (10 :1) d’une salle de spectacle, avec l’ensemble des particularités et des potentialités que permet l’exercice d’un spectacle multimédia (projections vidéographiques, éclairages mobiles, sons synthétiques).
    Il fera l’objet d’une présentation en continu comportant diverses séquences animées où le castelet sera mis en mouvement avec des objets, des éclairages dynamiques (LED-fibre optique et vidéo), du son et des projections vidéo. Un étudiant, présent sur place, démontrera le fonctionnement du castelet et les manières de configurer les mouvements des plateaux grâce au logiciel Designer.

    Annexe 1 / http://robot.gmc.ulaval.ca/fr/recherche/theme405.html
    La pierre tombale ludique d’ARBO CYBER :
    Logiciel d’archivage numérique de spectacles multidisciplinaires
    Responsable du site : Lucie Fradet / www.arbocyber.lit.ulaval.ca

    Le site Web commémoratif de la défunte troupe de recherche ARBO CYBER, théâtre (?) (1985-2001) propose des avenues créatives sur les problématiques reliées à l’archivage de spectacles scéniques complexes intégrant plusieurs médias technologiques. De la description des spectacles incluant des images d’archives, des plans scénographiques reconstitués ou des scénarios animés (section chronologique) aux réflexions et constats émanant des recherches de la troupe (section systémique), la visite du site web inclut également une portion expérientielle (section ludique) où le spectateur peut revivre à travers la mise en scène d’archives le type de rapports ludiques qui existaient lors des représentations. Lors de la présentation à la Galerie nationale, un animateur guidera sur place les spectateurs à travers les multiples ramifications du site.

    Conférences

    Des conférences, des présentations et des ateliers feront aussi partie des activités proposées dans le cadre de notre participation à PQ 2011.

    Lieu : Galerie Nationale

    Conférence de Suzanne O’Neill, photographe

    Donner vie à la matière :

    50 ans de recherche du concepteur de costumes François Barbeau

    Conférence-démonstration de Lucie Fradet et Robert Faguy

    Le numérique comme support de mémoire d’un théâtre de la complexité :
    Le cas de la pierre tombale ludique de la troupe ARBO CYBER, théâtre (?)
    Atelier sur l’éclairage vidéo

    Présentation du Castelet électronique de Robert Faguy de l’Université Laval

    Présentation du Castelet dans le kiosque [Voir Annexe 1]

    Lieu : Église Santa Anna

    Conférence par l’architecte québécois Jacques Plante

    L'Opéra-palette, projet qui sera érigé en juillet 2011

    Pôle architecture

    Exposition sur l’architecture théâtrale par Jacques Plante

    Un survol de l’exposition de l’architecte québécois Jacques Plante sera présenté dans le kiosque des pays et des régions afin d’aborder le thème de son exposition présentée à l’église Santa Anna et ainsi inciter les visiteurs à se rendre dans cet autre espace d’exposition.

    L’architecte Jacques Plante propose une exposition sur les lieux théâtraux québécois, construits ou réaménagés au cours des vingt-cinq dernières années, dans le cadre du volet architecture. Un livre qui reprend le contenu sera lancé au salon du Livre de Québec en avril 2011. Des exemplaires seront mis en vente à la librairie de la Quadriennale.

    Il y présentera également l’« Opéra-palette »

     « Le projet de «l’Opéra-palette» origine d’une préoccupation récurrente de Jacques Plante concernant le divertissement ou le détournement d’objets industrialisés utilisés à d’autres fins dans un contexte de créations artistiques. Celles-ci se placent en continuité de sa démarche liée à l’architecture de performance. À partir de cet objet à la fois anonyme, banal et universel qu’est la palette de manutention, ce projet consistera donc à concevoir un espace opératique, d’abord virtuel, à partir de l’assemblage novateur et surprenant de simples palettes de manutention. »

    Pôle étudiant

    Plus de quinze écoles québécoises et canadiennes, d’un océan à l’autre, ont déjà confirmé leur participation. Les étudiants canadiens en arts de la scène, et plus particulièrement les étudiants en scénographie, présenteront leurs travaux dans le cadre d’une exposition thématique organisée dans un espace de 50 mètres carrés situé au cinquième étage de la Galerie Nationale.

    L’exposition donnera aux étudiants l’occasion de présenter eux-mêmes leurs travaux de façon à refléter les approches particulières ou emblématiques des maisons d’enseignement des diverses régions du Canada. Ces présentations donneront lieu à diverses performances et feront appel à des éléments interactifs.
    Les jeunes créateurs dont les projets seront sélectionnés auront aussi l’occasion de se confronter à toutes les cultures scénographiques présentées par plus de 60 pays.

    Un thème associé au travail de la matière permettra de présenter la relève et donner continuité aux recherches de François Barbeau et de Cameron Porteous

    L’Associated Designers of Canada (ADC) s’occupera de la partie canadienne de la présentation, tandis que l’Association des professionnels des arts de la scène du Québec (APASQ) sera responsable de la participation des écoles québécoises

    Une entente avec Canadian Actors’ Equity Association sur le droit des concepteurs de prendre des photographies de production pour la promotion de leur travail

    Plusieurs de nos membres n’ont pu, au cours de la dernière année, prendre ou faire prendre des photographies de production lorsqu’ils travaillaient pour des compagnies membres de la Professional Association of Canadian Theatres (PACT). Les responsables de ces compagnies affirmaient en effet que cela était impossible compte tenu de l’entente qui les lie à la Canadian Actors’ Equity Association (CAEA).

    Nous avons fait enquête à ce sujet auprès de la direction de la CAEA et de l’Associated Designers of Canada (ADC), dont des membres avaient connu des problèmes semblables. Or il s’avère que rien n’interdit une telle prise de photo dans l’entente PACT-CAEA. Pour corriger le problème, Canadian Actors’ Equity Association a accepté de signer avec l’ADC d’abord, puis avec l’APASQ, une entente (Memorandum of Understanding) qui balise le droit des concepteurs de prendre ou de faire prendre des photos de production.

    Cette entente sera signée dans les prochaines semaines. Dès que cela sera fait, nous la ferons parvenir à tous nos membres. Ils pourront alors l’utiliser pour forcer tout producteur récalcitrant à les laisser prendre des photographies de production.

    Projet de C-32 sur la modernisation de la Loi sur le droit d’auteur du Canada
    Le gouvernement Harper s’attaque aux artistes et aux créateurs

    Les personnes conceptrices ne sont pas les principales victimes du projet de loi C-32 déposé à la Chambre des Communes par le gouvernement Harper en juin dernier dans le but de moderniser la Loi sur le droit d’auteur du Canada. Elles n’en sont pas moins concernées.
    (Voir Didascalie en ligne, No 5 / http://www.apasq.org/didascalie/didascalie18-5.html).

    Si le projet de loi C-32 est adopté, elles perdront, comme tous les autres artistes en arts visuels, les sommes qu’elles recevaient lorsque les livres ou les revues - dans lesquels leurs œuvres sont reproduites - sont photocopiés ou numérisés dans le secteur de l’éducation. De plus, les troupes de théâtre amateurs ou les troupes de théâtre en milieu scolaire pourront en toute légalité reproduire dans leurs productions décors, costumes, maquillages, etc., cela sans avoir rien à payer, l’utilisation de ces œuvres étant réputée non commerciale, donc libre de droits.

    Les personnes conceptrices sont considérées comme des auteurs d’œuvres artistiques, donc comme des artistes en arts visuels, pour les fins de la Loi sur le droit d’auteur. C’est donc tout naturellement que l’APASQ s’est tournée vers le Regroupement des artistes en arts visuels du Québec (RAAV) et Canadian Artists’ Representation / Front des artistes canadiens - (CARFAC), organisation  qui regroupe les artistes en arts visuels du Canada anglais, pour mieux comprendre les implications du projet de loi C-32.

    Ces deux organisations ont préparé un document où elles  analysent les implications du projet de loi C-32 pour les artistes en arts visuels et où elles formulent un ensemble de demandes d’amendement à y apporter. Et parmi ces demandes, la plus importante : la création d’un droit de suite qui permettrait aux artistes, surtout aux artistes âgés, de percevoir un petit pourcentage du produit de la revente de leurs œuvres. En Europe, ce pourcentage va de 2 % à 5 %.

    Invité par le RAAV à endosser ce document, le conseil d’administration de l’APASQ a accepté de le faire lors de sa réunion du 27 Août 2010.

    Vous désirez en savoir plus sur le projet de loi C-32 ! Rendez vous sur le site web du RAAV et consultez les documents suivants.

    - Deux importantes associations d’artistes appuient les demandes de CARFAC et du RAAV
    - Les arts visuels et l’univers numérique : recommandations concernant le projet de loi C-32
    - Le droit de suite et la révision de la Loi sur le droit d’auteur
    - Le projet de loi C-32 et les artistes en arts visuels : des questions et des réponses

    http://www.raav.org/pls/htmldb/f?p=105:99:0::0::P99_IM:480

    Du côté de la renégociation des ententes collectives

    L’année 2010-2011 promet de l’action. Nous nous préparons en effet à renégocier les ententes collectives en vigueur avec l’ACT, l’APTP, PACT, le Théâtre de la Manufacture et TUEJ, ententes venues à échéance au cours des dernières années. Dernière étape avant de lancer les avis de négociation : vous consulter surtout sur les demandes à incidence monétaire que nous présenterons aux diverses associations de producteurs.

    Cette consultation revêtira toutefois une forme nouvelle : un forum de discussion en ligne, qui remplacera les assemblées générales sectorielles difficiles à organiser, où vous serez appelé à intervenir en ligne sur deux plans.

    En fonction de votre (ou de vos) domaine de conception d’abord. Nous vous demanderons de nous aider à évaluer le nombre d’heures moyen que nécessite une conception dans votre domaine. Nous avons au cours des derniers mois consulté plusieurs d’entre vous ; cela nous a permis de déterminer un nombre d’heures moyen de travail qu’une production demande dans chacun des huit domaines de conception que nous représentons : décors, costumes, éclairages, environnements sonores, accessoires, marionnettes, maquillages et coiffures. Vous devrez alors nous dire si vous êtes d’accord avec l’évaluation que nous avons établie pour votre domaine. Et si ce n’est pas le cas, à nous communiquer votre propre évaluation.

    En second lieu, vous serez consultés sur la base des contrats que vous avez signés. Ainsi, si vous avez travaillé principalement pour des producteurs membres de l’ACT, nous solliciterons votre avis sur les modifications que nous devons apporter aux clauses à incidence monétaire prévues dans l’entente ACT-APASQ. Il nous semble en effet inutile, dans un premier temps, de vous demander votre avis sur l’ensemble des ententes en vigueur si vous n’avez pas eu à travailler avec tous les types de producteurs.

    Mais rassurez-vous, vous serez consulté sur l’ensemble des demandes que nous déposerons aux diverses tables de négociation à la fin du processus de consultation dans le cadre d’une assemblée générale sectorielle qui adoptera tous les projets d’entente collective à renégocier.

    Ces consultations s’étaleront tout au long du mois d’octobre. Vous recevrez des courriels qui vous inviteront à vous joindre au forum de discussion en ligne et à voter sur les diverses propositions que nous vous soumettrons. Vous y serez aussi invités à donner votre avis plus en détail, si vous le désirez. Le premier groupe de concepteurs qui sera interpelé sera les concepteurs d’éclairages.

    Donc ouvrez l’œil ! Et surtout prenez le temps de nous répondre. Car sans votre aide nous ne pourrons déposer des demandes qui correspondent vraiment à ce que vous considérez juste dans le contexte actuel de la pratique théâtrale au Québec.

    À vos claviers !

    Alain Jenkins
    Vice-président et
    président du Comité des relations de travail de l’APASQ

    De nouveaux instruments de gestion de l’entente collective PACT-APASQ

    L’entente collective signée par l’APASQ avec la Professional Association of Canadian Theatres (PACT) n’était jusqu’à aujourd’hui disponible qu’en français. Tous les documents utilisés pour gérer cette entente (contrat d’engagement, feuilles de remise, etc.) n’existaient également qu’en version française, ce qui ne facilitait pas le travail des producteurs membres de PACT et de nos membres qui travaillent pour eux. Cela est maintenant chose du passé. Tous ces documents ont été traduits et sont maintenant disponibles en anglais sur demande.

    Pour les obtenir, contactez Viviane Morin (vmorin@apasq.org).

    Pièges à éviter lors de la négociation de vos contrats de conception

    Piège no 1 : Commencer le travail de conception avant d’avoir signé un contrat APASQ en bonne et due forme

    Nous ne vous le répéterons jamais assez ! Ne commencez pas à exécuter votre travail de conception avant d’avoir signé un contraten bonne et due forme. Le printemps dernier et cet été au retour des vacances, nous avons reçu plusieurs appels de concepteurs aux prises avec des producteurs qui avaient changé d’idée et ne désiraient plus retenir leurs services ou encore qui avaient tout bonnement décidé de ne pas donner suite à leur projet de production.

    Sans contrat écrit, il nous est très difficile de vous défendre. Nous ne pouvons utiliser les clauses qui portent sur le règlement des litiges dans nos diverses ententes collectives et mettre en branle le processus de grief. Aussi, dans le meilleur des cas, tout ce que nous pouvons alors faire est négocier des compensations financières au rabais qui ne permettent de récupérer qu’une petite partie des sommes qui vous seraient dues si vous disposiez d’un contrat écrit. Et cela quand nous pouvons le faire !

    Piège no 2 : Accepter de réaliser les décors, costumes, etc. que vous avez conçus sans bien en négocier les conditions de réalisation

    Les ententes collectives que nous avons signées avec les diverses associations de producteurs portent sur la conception de décors, de costumes, d’éclairages et d’environnements sonores. Elles n’englobent pas la réalisation ou la fabrication de ces décors, costumes, etc.

    Vous êtes toutefois nombreux à assumer ces tâches, que vous prévoyez souvent par ailleurs en annexe dans les contrats de conception que vous signez. Malheureusement ces ajouts au contrat sont souvent rédigés de façon sommaire ou à la va-vite sans que n’y soient prévus le nombre d’heures de réalisation, le coût exact des matériaux ou encore le paiement du travail supplémentaire que les exigences changeantes du producteur ou du metteur en scène pourront entraîner.

    Lorsque des problèmes surgissent dans l’exécution de cette partie des contrats, nous ne disposons pas d’outils, tel le dépôt d’un grief, pour y faire face. Nous devons pouvoir nous appuyer sur des ententes solides. Ne vous contentez donc pas d’ententes verbales avec le directeur de production ou encore le metteur en scène. Il est important que l’ajout au contrat pour encadrer le travail de réalisation soit fait par écrit et soit complet. Les paroles s’envolent. Seuls les écrits restent.

    Piège no 3 : Accepter des cachets inférieurs à ce que vous devriez exiger compte tenu de votre expérience ou de vos qualifications

    Nous avons vu récemment plusieurs cas où des concepteurs chevronnés ont accepté des cachets bien inférieurs à ce qu’ils auraient dû demander et obtenir. Nous ne pouvons bien entendu vous empêcher de le faire en autant que vous respectez les cachets minimums prévus dans nos ententes collectives. Nous vous rappelons cependant que, ce faisant, vous imprimez une tendance à la baisse sur les cachets de conception versés par les producteurs. En plus de vous priver de revenus, vous nuisez ainsi à vos confrères et consœurs et, plus particulièrement, aux jeunes qui arrivent sur le marché du travail. Alors, que diable, un petit effort ! Négociez plus fermement !

    Le programme de formation continue 2010-2011

    Cette année encore, l’APASQ vous offre la possibilité de suivre quatre ateliers de perfectionnement, un à Québec et trois à Montréal. Vous en trouverez une description résumée ci-après. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Web de l’association : http://www.apasq.org/formation.htm

    Inscrivez- vous rapidement car le nombre de participants est limité dans chacun d’entre eux. Et n’hésitez pas à contacter notre coordonnatrice au développement professionnel, Line Nadeau, si vous avez besoin d’informations supplémentaires.
    (lnadeaucoordination@gmail.com / tél. : (450) 787-2922)

    FORMATION OFFERTE À QUÉBEC

    Logiciel Vectorworks VERSION 2009

    Formation de base
    Apprentissage du logiciel et initiation à la version “Spotlight” pour l’éclairage.

    Vectorworks est un logiciel ou plutôt une gamme de logiciels de CAO qui offre des possibilités de dessin 2D et de modélisation 3D, au sein d'un environnement de travail simple et intuitif.

    Vectorworks est l'un des rares logiciels de CAO à offrir une double structure d'organisation des documents, en couches et classes, qui permet de caractériser en profondeur les objets du modèle sans recourir à un nombre élevé de calques (Layers). Cette organisation peut être complétée par l'utilisation de la base de données, qui permet d'attribuer tout type d'information à tout objet du dessin. Le tableur fait alors office de générateur d'état pour exploiter ces informations et calculer volumes, surfaces, longueurs et quantités.

    Dates et durée : Les 15, 16, 29 et 30 octobre 2010, de 9 h à 16 h

    Nombre maximum de participants : 10

    Lieu : Conservatoire d’art dramatique de Québec, 31, rue Mont-Carmel, Québec

    Coût : 60 $

    Inscription :
    En priorité par courriel à l’adresse suivante  lnadeaucoordination@gmail.com ou par téléphone au (450) 787-2922.
    Veuillez spécifier votre numéro de membre, votre numéro de téléphone et votre adresse courriel.

    *ATTENTION : Pour cet atelier, les participants qui résident à plus de 50 km de Québec peuvent avoir droit à un remboursement de frais de déplacement et de séjour, après entente préalable. Contactez-nous pour obtenir plus d’information.

    Atelier de chapellerie

    Ce cours est une initiation à la chapellerie.

    Présentation
    Les concepteurs de costumes et d’accessoires verront toutes les étapes - de la conception à la fabrication d’un chapeau - et pourront apprendre à résoudre certains problèmes rencontrés au cours de ces étapes.  Chaque participant réalisera un chapeau de buckrum qui fera appel aux notions apprises en classe. 

    Objectif de la formation
    Apprendre à nommer et reconnaître les styles de chapeaux, les matériaux et l’outillage reliés à la chapellerie. Apprendre les gestes et les techniques de base de la chapellerie.

    Dates et durée : Les 4 et 5 décembre 2010 de 9 h à 17 h

    Lieu : 2205, rue Parthenais, Montréal, salle 307

    Coût : 30 $

    Inscription :
    En priorité par courriel à l’adresse suivante  lnadeaucoordination@gmail.com ou par téléphone au (450) 787-2922.

    Veuillez spécifier votre numéro de membre, votre numéro de téléphone et votre adresse courriel.

    Logiciel Sketch Up

    Formation initiale pour ceux qui n’ont jamais - ou très peu essayé - le logiciel.

    Présentation
    Cette formation donne tout ce qui est nécessaire à la bonne maîtrise du logiciel de conception et de modelage. À partir de la philosophie et des objectifs des créateurs, en passant par l’organisation structurelle logique de l’ensemble jusqu’à la prise en main des outils de base et leur application.

    Les trois sessions se divisent en deux parties principales : une première partie montre les nouvelles notions et les commandes relatives, alors que seconde comporte un exercice visant l’application de ces nouvelles connaissances et démontrant la pertinence de l’outil en milieu de travail.

    Un accent particulier est mis sur une bonne méthode de travail, liée au concept même du logiciel, et sur les différences et les liens avec les logiciels de dessin informatique usuels.

    Dates et durée : Les 17, 24 et 31 janvier 2011, de 9 h à 16 h

    Lieu : UQÀM, Pavillon J.-A.-DeSève, 320, rue Ste-Catherine Est, Montréal, salle DS-R740 (http://www.uqam.ca/campus/pavillons/ds.htm)

    Coût : 60 $

    Inscription :
    En priorité par courriel à l’adresse suivante : lnadeaucoordination@gmail.com ou par téléphone au (450) 787-2922. Veuillez spécifier votre numéro de membre, votre numéro de téléphone et votre adresse courriel.

    TEXTILE : La technique du DÉVORÉ

    Présentation
    Cette formation textile portera sur la technique du dévoré et permettra la création de transparence par l’utilisation d’une pâte dévorante qui brûle une des deux fibres d’un tissu mixte (soie/viscose, coton/polyester, laine/polyester, etc.). Les participants feront l’acquisition de connaissances théoriques et pratiques reliées à cette technique. Notes et recettes seront fournies aux étudiants. Cet atelier offrira aux participants la possibilité de créer un projet personnel en sérigraphie.

    Dates et durée : Les 26 février et 5 mars 2011, de 9 h à 17 h

    Lieu : Centre Design & Impression Textile, 4710, rue St-Ambroise, Montréal, salle 236

    Coût : 30 $

    Inscription :
    En priorité par courriel à l’adresse suivante : lnadeaucoordination@gmail.com ou par téléphone au (450) 787-2922. Veuillez spécifier votre numéro de membre, votre numéro de téléphone et votre adresse courriel.

    Ces activités de formation continue est offerte grâce à l’appui financier d’Emploi Québec
    et du Conseil québécois des ressources humaines en culture (CQRHC).

    Le répertoire électronique des membres de l’APASQ :
    Avez-vous mis vos données à jour ?

    Le répertoire électronique des membres de l’APASQ est maintenant en ligne depuis le mois de décembre 2009. Il  remplace le bottin sur support papier publié chaque année jusqu’en 2009. Plusieurs d’entre vous n’ont pas encore mis à jour les informations qui les concernent dans notre base de données et déterminé les informations qu’ils désirent que nous communiquions au grand public. Pour cette raison, ils ne figurent pas encore dans le répertoire électronique.

    Alors un petit effort s’il-vous-plaît ! Contactez-nous. Si vous avez effacé le courriel où nous vous indiquions le nom d’utilisateur et le mot de passe mot de passe à utiliser pour accéder à votre dossier, faites-le-nous savoir. Nous vous le ferons parvenir à nouveau.

    Personne à contacter : Viviane Morin / vmorin@apasq.org

    Si vous avez mis vos données à jour, nous vous rappelons que vous pouvez les modifier en tout temps en utilisant votre nom d’utilisateur et votre mot de passe. Vous les avez perdus ? Faites-le-nous savoir et nous vous les enverrons à nouveau.

    Parutions

    Scénographie, 40 ans de création

    Guy-Claude François, Yannis Kokkos, Richard Peduzzi : ces trois noms à eux seuls pourraient servir de symbole pour rendre compte de ce volume. Voilà trois scénographes qui, à travers des compagnonnages notoires (Ariane Mnouchkine, Antoine Vitez, Patrice Chéreau) et, bien au-delà, se sont imposés dans le paysage en tant qu’artistes au sens plein du mot au cours des quarante dernières années.

     Pour en savoir plus >>

    Les Métiers des arts de la scène

    Théâtre 560 • Théâtre professionnel 561
    Roger PONCE et André SIMARD
    Collège Lionel-Groulx

    Cet ouvrage se veut une introduction aux métiers des arts de la scène au Québec. Les auteurs y traitent beaucoup de théâtre, le livre étant lié au diplôme d'études collégiales (DEC) en Théâtre-production, mais ils font également un survol de tous les secteurs d'activité des arts de la scène (théâtre, danse, opéra, cirque, événements, etc.) ainsi que des types de spectacles produits (autoproduction, tournée, etc.).

    Pour en savoir plus >>

    Sites intéressants

    Syndicat national des scénographes de spectacle, d'équipement et d'exposition

    Découvrez le Blogue de l'Union des scénographes (UDS). Initié en mai 2008 par l’UDS, ce Blog n'est pas seulement le Blogue des adhérents de ce syndicat professionnel. Ouvert, il entend être le blogue de tous les scénographes et de la scénographie, que vous soyez adhérent ou non adhérent à l'UDS : nous vous souhaitons à tous la bienvenue.

    L'objectif essentiel est de concentrer le maximum d'informations concernant la scénographie et les scénographes en ayant le souci de bien définir ce qu'il en est en ce domaine.

    Pour en savoir plus >>

    TED Taipei Taiwan : Technology, Entertainment & Design Center

    Projet pour un centre multimédia :
    TED3, Taipei The Technology Entertainment & Design Center – aka TED Taipei – is a dense urban block of all kinds of activities related to contemporary technology and media.
    The cube = TED3, The spiraling street of media programs is consolidated in to a 57x57x57 m3 cube of program permeated by a public trajectory of people life.

    Pour en savoir plus >>

    Source : site dynamique dédié à l'architecture : e-architect.

     

    L’équipe de l’APASQ
    © APASQ 2010
    Visitez le site Web de l’APASQ